Taille, pliage et fixation des cannabis

 

La VIgUeUr d’Une Plante PeUt Se manIfeSter de manièreS dIVerSeS. Le PhénOtYPe PeUt S’allOnger JUSqU’aU mIlIeU de la CInqUIème SemaIne de flOraISOn, aVOIr Un mOdèle de ramIfICatIOn PratIqUement IneXIStant, OU Se COnCentrer SUr la PrOdUCtIOn de feUIlleS SanS CrOitre en haUteUr. Cet artICle traItera deS dIfférenteS facOnS d’harmOnISer deS fOrmeS de CrOISSanCe SI dIfférenteS danS Un même eSPaCe de CUltUre.
Quand la hauteur du jardin n’est que d’un mètre ou un peu plus, ä cause des restrictions exigees par la pollution luminique ou des questions de securite, beaucoup de cultivateurs abandonnent l’idee de cultiver ä partir de semences, ou ecartent les varietes ä phenotypes hauts. Neanmoins, il est possible d’arriver ä faire se cötoyer dans un même jardin différents types de plantes qu’on place generalement sur des balcons et des terrasses.
Dans l’article precedent de “Culture urbaine”, nous avons parle d’un jardin recemment sexue après avoir eu l’opportunite de semer une annee supplementaire. Nous allons revenir sur cette histoire qui nous servira de fil conducteur.
A la fin du mois de juillet, il restait trois plantes femelles de graines hybrides: une de chaque variete, les trois representants divers degres de dominance Sativa. A cöte d’elles, le jardin comptait aussi un trio de plantes de hashich dont les varietes provenaient directement de Californie, oü on a preserve depuis des annees ces varietes originaires de la region de l’Hindu Kush. Concrètement, deux d’entre elles sont pakistanaises et la troisième vient d’une ancienne lignee afghane. Aucune d’entre elle n’est hybride, leur materiel genetique a ete conserve par un effort conscient de culture endogamique. Des hybrides de la nouvelle ecole et d’authentiques plantes de hachish de la vieille ecole. Un echantillonnage complet et etendu du defi que represente le fait d’affronter la saison avec une demi douzaine d’individus dans un espace reduit ä quelques mètres cubes.
Nous commencerons par les hybrides avec plus ou moins de traits de Sativa, depuis le plus facile ä manipuler, jusqu’ä la plante qui a la plus haute croissance verticale. La première chose ä prendre en compte est qu’il y a des caracteristiques propres ä certaines varietes tropicales qu’on identifie aux plantes lndica. C’est le cas de la maigre ramification des varietes jamatcaines, avec leurs nuances de couleur bleue. A l’oppose, on trouve l’exemple de l’auto floraison des hybrides Sativa, un trait qu’on associe generalement ä la Rudelaris. Le large spectre de phenotypes inconnus limite beaucoup la capacite de prevision et de reaction du cultivateur. Par contre la diversite de traits distinctifs permet de s’eclater un maximum pendant la culture.
L’héritage jamaicain
Taille, pliage et fixation07L’hybride en question presente des nuances jamatcaines sur une base blanche de Great White Shark. Le croisement de White Widow x Skunk #1 donne des grappes florales compactes et couvertes de resine sur une plante qui assimile très facilement les elements nutritifs, elle est donc ideale pour les jardins en mer verte. La plante mäle de Lambsbread jamatcaine ajoute des couleurs vives, une capacite de ramification reduite et la qualite de l’effet, qui se traduit en une duree de floraison plus longue que celle qu’on attend d’un hybride blanc.
Pour cloner notre plante avant la floraison, on s’attendrait ä ne pouvoir tirer de boutures que de l’extremite. En effet, après 45 jours de croissance, le developpement des branches laterales etait nul, et on a decide de continuer ä augmenter la photoperiode naturelle pendant quelques jours après la taille pour stimuler la croissance.
Mais même ainsi, la plante n’avait pas besoin d’un pot plus grand et elle a termine sa floraison fin octobre dans un pot de 15 x 15 x 20 cm. La croissance pendant le premier mois de floraison a ete très discrète, faisant ressortir les deux branches superieures sur la structure finale. Cet hybride blanc, avec sa forte dominance apicale et une croissance relativement limitee pendant le premier mois de floraison est un bon exemple des traits de Sativa sur une plante qui peut rester petite si on ne surveille pas le developpement de la vegetation avant la floraison.
L’hybride Sativa autoflorescente beste autoflowering sorte
Après avoir vu et experimente des plantes enormes de ce croisement entre une ascendance feminine de Zamal, venant de la Reunion ä l’Est de Madagascar, et un ascendant masculin hybride cultive en Hollande (Warlock), on pouvait prevoir une enorme croissance de l’individu recemment sexue au debut du mois d’aoüt. Tant la structure verticale que la finesse des feuilles semblaient le confirmer. Neanmoins, l’individu presente une caracteristique qui ne cesse de surprendre, bien qu’on puisse l’observer assez frequemment sur les hybrides Sativa. Le cannabis est une espèce dont la floraison est complètement determinee par la duree de la photoperiode, comme la poinsettia ou fleur de Päques. Neanmoins, certaines plantes ne poursuivent pas la phase de croissance de vegetation quand elles atteignent leur maturite. Ces individus, même si on les maintient sous la lumière 24 heures sur 24, ne reprennent jamais la croissance de vegetation, ils se figent et attendent de pouvoir commencer leur floraison.
C’est pour cela que la bouture qu’on obtient en étêtant la plante fleurit plusieurs semaines après que la plante issue d’une graine commence son cycle dans un recipient de 12 litres. La bouture a ensuite ete transplantee dans un recipient de moins de 4 litres et le choix de la taille a ete opportun.
Prevoyant que la plante issue d’une graine pouvait avoir une croissance explosive, on lui a donne assez de terre en lui laissant quatre branches après l’elagage. A cöte de l’extremite taillee pour cloner la plante, on a enleve les pousses inferieures en ne laissant que les deux noeuds sous la coupe apicale. Les deux branches les plus elevees ont ete mises sous tuteur depuis le debut, en les pliant pour qu’elles soient le plus horizontales possible, et en les attachant avec un fin fil de fer recouvert. Ce materiel specifique au jardinage est aussi pratique que bon Taille, pliage et fixation06marche et se presente en rouleaux de couleur verte.
La principale raison pour laquelle on place un tuteur aussi töt dans la croissance est que ce qui pousse ensuite est très souple, tendre et aisement manipulable. Il suffit de faire un arc avec le fil de fer recouvert et de l’accrocher au bord du pot. Il n’est même pas necessaire de le fixer au recipient, il suffit de plier les extremites en forme de crochet. On peut aussi fixer directement des parties de la branche au recipient, en pliant precautionneusement l’extremite du fil d’attache. Le truc est d’adapter ces attaches au fur et ä mesure de la croissance, il faut donc veiller ä ce qu’elles puissent facilement s’enlever et se fixer ä nouveau.
Ce travail de pliage et d’accroche tout au long du mois d’aoüt est assez simple, et a comme resultat que la plante a une forme ä dominance apicale (il n’est presque pas besoin de plier les branches inferieures avant le debut de la production de fleurs). Comme il s’agit d’une plante ä faible ramification et ä courte distance inter nodale, en plus de produire une auto floraison, la taille finale de l’individu est moindre que celle ä laquelle on se serait attendu.
Etirage mexicain
La societe qui vend les graines le signale des le depart : la plante continue ä grandir verticalement pendant la cinquième semaine de floraison. Dans le croisement, les traits des ancêtres mexicains sont dominants, et même si les caracteristiques de l’ascendant feminin (Hash Plant de Californie) apparaissent mêlés dans l’aröme et l’effet, ils sont plus evidents dans la production de resine et le phenotype de la variete est sans conteste la Sativa.
Contrairement ä l’hybride de Zamal, qui a ete transplante au pot definitif de 12 litres, cette plante au phenotype clairement Michoacän a fleuri les premières semaines dans un pot de 15 x 15 x 20 cm. Les avantages de cette etape intermediaire sont multiples dans un cas comme celui-ci. Par exemple, les recipients sont adaptes ä une phase de floraison qui est plus longue que d’habitude; la structure de la plante se developpe de fagon equilibree en combinaison avec les techniques de pliage et d’accrochage;l’espace disponible pour les racines et l’abondance d’elements nutritifs lorsqu’on la transplante definitivement repondent aux besoins specifiques de la plante pendant les deux mois restants; reduction du stress et meilleur produit final…
Au depart, la plante issue d’une graine a ete clonee en prenant une bouture de l’extremite des que possible, c’est-ädire quelques jours après qu’elle ait ete transplantee dans un recipient de 15cm de cöte. Connaissant ses capacites de ramification, on a decide de laisser les six pousses les plus hautes pour que ces six branches remplissent tout l’espace.
Avant la fin de la deuxième semaine de floraison, les deux branches les plus hautes ont ete accrochees avec des attaches, et les branches du noeud suivant montraient clairement qu’elles allaient necessiter une deuxième fixation pour rester horizontales. Les deux branches les plus basses n’avaient pas besoin d’être attachees, il suffisait de les diriger dans la direction voulue, Taille, pliage et fixation05d’un cöte ou de l’autre des branches plus hautes, pour que les trous se remplissent. L’objectif etait une fois encore de creer un feuillage uniforme durant la deuxième moitie de la floraison.
Une semaine plus tard, certaines feuilles ont commence ä montrer que le recipient de transition avait fait son temps. Il a fallu sans tarder faire la transplantation dans le recipient definitif de 12 litres. Les attaches ont ete adaptees ä cette nouvelle situation. Au cas oü elles ne pourraient pas atteindre le bord du pot, on a pris de nouveaux morceaux de fil de fer recouvert, aux dimensions exactes. Une fois qu’on a dirige la croissance des branches et etabli la structure, il s’agit de la fixer pour que le feuillage croisse en hauteur et remplisse l’espace. En tout, la plante a eu besoin d’être regulièrement soutenue par deux points d’attache pendant un mois et demi après le debut du developpement de branches. A partir de la quatrième semaine, le travail se ralentit, il s’agit presque uniquement de surveiller que tout se passe bien.
Au fut et ä mesure que la floraison augmente, vers le milieu du mois de septembre, la plante atteint sa hauteur et sa structure de branches definitives : une reussite due ä la planification et ä un travail minutieux pour maintenir la hauteur totale juste en dessous du mètre et pour tirer le meilleur parti de l’espace.
L’anecdotique
Nous traiterons du trio de plantes de hachish dans le même ordre que pour les hybrides avec plus ou moins de dominance Sativa dans leur phenotype, c’est-ä-dire du plus petit au plus grand. Il est facile de deviner l’origine du surnom de cette lignee pakistanaise. Elle pousse tellement lentement que sa presence dans les jardins est quasi anecdotique.
Ces plantes ont ete ajoutees aux plantations de saison vers le milieu de juillet sous forme de pousses selectionnees. Elles ont ete transplantees et mises en croissance avec un supplement de lumière fluorescente avant de les laisser fleurir. La bouture de cette variete de Kush a ete maintenue en croissance de vegetation pendant cinq semaines avant de pouvoir tirer une bouture de sa partie inferieure pour conserver la plante. Vu la grosseur de la tige centrale, la lenteur de la croissance verticale et le phenotype clairement en forme de colonne, il etait impensable de couper la pointe pour cloner la plante.
Quand on laissa enfin fleurir la bouture, elle a ä peine grandi en hauteur, atteignant son pic de production de fleurs rapidement, et mürissant en peu de temps. Malgre une longue periode de production de vegetation, la plante est restee petite, très semblable ä une bouture typique de mer verte cultivee en interieur, avec un rendement inferieur ä 15 grammes.
la fierté afghane
Certaines plantes font du caractère distinctif une constante. C’est le cas de cette lignee afghane de la vieille ecole, amenee en Californie au milieu des annees 1970. Une plante qui elargit vraiment la vision de la force du cultivateur de cannabis pharmacologique.
Cette variete de Kush concentre la plus grande partie de son energie sur le developpement de son feuillage, un tissu vegetal, mais qui ne croit pas en hauteur. Elle utilise une grande quantite d’elements nutritifs pour produire de grandes feuilles et des branches très charnues. Quand la floraison commence, il n’y a presque plus de difference avec la hauteur finale de la plante. A cause de tous ces facteurs, le rendement est très bas. Il y a deux facons de la cultiver : soit on laisse croitre sa vegetation pendant des mois jusqu’ä ce qu’elle atteigne la hauteur voulue pour s’approcher du mètre de hauteur du jardin; soit on taille sa robuste extremite pour creer un feuillage et augmenter au maximum le rendement. Dans ce cas, la periode de Taille, pliage et fixation04production de vegetation est encore plus longue, et la dimension finale est d’autant plus reduite que le volume est grand.
Au debut du mois d’aoüt, on avait plante deux boutures de cette afghane pure qui avaient dejä fait des racines. Après avoir passe presque un mois dans le recipient de demarrage, on les a transplantees dans un recipient d’environ 4 litres oü elles ont passe encore un mois avant d’être étêtées. Les deux plantes avaient ete pliees et fixees avec une seule attache pour incliner la branche centrale. De cette facon, on arrive ä contrecarrer la dominante apicale de cette plante qui provient d’un blocage de la lumière cause par la densite du feuillage.
Après la taille apicale, les deux plantes ont ete transplantees dans leurs recipients de 12 litres definitifs, oü les pousses naissantes commencèrent enfin ä se developper. Il a fallu continuer la croissance de la vegetation pour pouvoir choisir les plus fortes, eliminer le reste (en choisissant telle ou telle petite branche comme bouture) et commencer ä diriger la croissance avec des tuteurs pour creer une structure ouverte de 4 ou 5 branches.
Vu la solidite des branches, qui fait qu’elles cassent très facilement, on n’a garde qu’une seule attache de fil de fer recouvert ä la tige centrale. Les branches choisies pour creer le feuillage ont ete travaillees avec des attaches de type yo-yo, très souples. Au fur et ä mesure que les semaines du premier mois de floraison passaient, les attaches ont ete adaptees ä la croissance en les changeant simplement de noeud. Et on a change la position du yo-yo sur le bord du pot pour harmoniser la repartition des branches.
Taille, pliage et fixation02Enfin au debut de novembre, les deux plantes sont entrees dans la phase de maturite et ont cesse de tirer fortement sur les attaches. Malgre une petite augmentation de leur longueur, les branches resistent fortement ä la torsion, il faut donc redoubler de vigilance pendant les operations d’entretien. Après un mois de resistance aux attaches, les branches ont finalement eu besoin de ces fixations pour ne pas tomber puisqu’elles perdent toute leur fermete en mürissant.
Le cas de cette lignee afghane est exemplatif d’une variete qui demande un travail constant de pliage et d’attache jusqu’ä la recolte, et un bon choix du chemin de taille pour augmenter le rendement au maximum. Une autre option consiste ä laisser le phenotype s’exprimer sans le modifier, la plante aura alors seulement besoin d’attache quand elle mürira et qu’elle ne sera Taille, pliage et fixation03plus capable de soutenir son propre poids. Cet element est interpellant, vu le diamètre et la solidite des tiges (semblables ä de grosses asperges pour la majorite des plantes Kush) et demontre que la fermete n’a rien ä voir avec la grosseur des branches. Pour prendre un exemple ä l’autre extrême, on constate cette même perte de fermete dans la plante aux ancêtres mexicains quand ses boutures commencent ä mürir. Il devient alors indispensable de placer un tuteur vertical si on veut eviter qu’elles ne plient jusqu’ä tomber au sol.
Maniabilité pakistanaise
Contrairement ä l’autre lignee californienne originaire du Pakistan, le deuxième individu s’est revele être la variete la plus maniable des trois plantes pures de hachish. Des le depart, elle a repondu de fagon extraordinaire ä la taille apicale en formant des branches de facon harmonieuse.
Il s’agit d’une plante qui se comporte simplement, sans se presser mais sans s’arrêter. Elle est très bien pour en tirer des boutures et parfaite pour la culture en mer verte gräce ä son etirement qui est très pratique pendant le premier mois de floraison. En resume, une plante ä cultiver. Avec une distance inter nodale et une grosseur moyennes, elle peut croitre en colonne, comme un arbuste, ou donner un feuillage uniforme ä partir de plusieurs branches sans difficultés ni operations de pliage et fixation. De plus, elle tire le meilleur parti qui soit des elements nutritifs que contient la terre, sans qu’il soit quasiment besoin d’ajouter de l’engrais : il s’agit donc du paradigme de la plante qui se cultive toute seule!
Comme on la vu en comparant les deux lignees pakistanaises, les différences entre plantes pures provenant d’une même region peuvent être enormes. Si l’une est pratiquement impossible ä bouturer, avec l’autre, la taille est la technique cle pour tirer le meilleur partir de la versatilite du phenotype.

  • cannabicultures.pro