La culture hydroponique

 
 
débutant muni d’un testeur de pH et de la conduc­tivité électrique.

L’aéroponique

Le système aéroponique est le plus per­formant de tous et certainement le plus spectaculaire de tous les systèmes hydro­poniques. En aéroponie, il n’y a plus de substrat, les racines poussent à l’air libre dans une chambre de culture étanche à la lumière et sont vaporisées, en per­manence, de solution nutritive. L’espace de culture est saturé d’eau pulvérisée et d’oxygène, ce qui permet aux racines d’absorber une quantité phénoménale de minéraux. La croissance des plantes est beaucoup plus rapide et les floraisons sont impressionnantes. Pour utiliser ce genre de système, il est conseillé d’avoir une certaine expérience afin de bénéficier du maximum de son potentiel. Il faut être très attentif, car une panne de pompe risquerait de tuer très rapidement les plantes. Les racines doivent absolument être vaporisées en permanence ou par cycles très courts et rapprochés.

Le haut taux d’oxygène qu’offre la culture aéroponique fait de ce système le moyen le plus rapide pour enraciner des bou­tures (8 jours) et pour cultiver en général. Cependant il est fortement déconseillé pour les jardiniers débutants car son uti­lisation optimum demande une bonne connaissance de la culture hors-sol.

Les systèmes de culture verti­caux et rotatifs.

Les systèmes de culture verticaux et rotatifs sont la dernière génération de système de culture. Ils utilisent générale­ment la laine de roche comme substrat. Ils sont un bon moyen d’optimiser l’espace de culture car la surface intérieure du cylindre est plus grande que la surface qu’il occupe au sol. De plus la diffusion de la lumière à 360° est optimale.

Les systèmes verticaux et rotatifs per­mettent une rentabilisation de l’espace, mais les systèmes rotatifs permettent, en plus, de jouer avec le gravitropisme des plantes afin de répartir les auxines de croissance dans la plante.

Pour faire simple, c’est grâce au gravitro­pisme, la faculté qu’on les plantes de res­sentir la gravité, que les racines poussent vers le bas et les tiges vers le haut. L’auxine est une hormone essentielle au dévelop­pement des plantes. Elle est produite dans les apex des tiges, dans les méristèmes et jeunes feuilles des bourgeons terminaux.

plante mais partout car il n’y a plus de haut et de bas. Cette gravité modifiée a pour effet de produire des plantes plus touffues, avec des tiges plus solides et des entre-nœuds plus serrés.

Le problème avec ce genre de système est qu’il faut un grand nombre de bou­tures car les plantes doivent être de petites tailles. Ce type de système doit toujours rester en mouvement. Un tour par heure, vingt quatre heures par jour, sept jours par semaine. Si le jardin s’arrête de tourner, les plantes les plantes qui ont « la tête en bas » se retourneront et pousse­ront vers le ciel, quelle que soit la position de la source lumineuse.

Solution nutritive et entretien du système.

La solution nutritive est la clé d’une culture hydroponique réussie. Elle doit être oxygénée et à une température variant de 18 à 22° C. Le substrat ne contenant aucun nutriment, elle doit être la plus complète possible. Les solu­tions de type N.P.K. sont nécessaires, mais pas suffisantes, il faut que tous les oligo-éléments soient aussi présents.

Pour que vos plantes se portent bien, il faut que la solution nutritive soit contrô­lée régulièrement. Quand les plantes consomment des minéraux dans l’eau, des réactions chimiques et électriques se font. La concentration en engrais varie alors et le pH fluctue.

Si la concentration d’engrais n’est pas satisfaisante, des déficiences peuvent apparaître.

Mais ne vous inquiétez pas car des solu­tions existent et c’est ce que nous verrons ensemble au prochain numéro.

 
 

More from our blog

See all posts
No Comments