La culture hydroponique

 
principe de base reste le même: les plantes poussent dans un substrat arrosé de solution nutri­tive, mais, contrairement aux systèmes ouverts, cette dernière est réutilisée en boucle. La bille d’argile expansé ou la per-lite sont les substrats de choix. Ce genre de système est beaucoup plus perfor­mant, puisque la solution nutritive circule en permanence, ce qui l’oxygène ; plus économique, puisque la solution nutritive est récupérée ; et plus écologique, car il y a peu de perte.

Nous allons décrire ces différents sys­tèmes en partant du moins performant au plus performant.

La table à marée

La table à marée, est composé d’un réservoir pour la solution nutritive, d’une pompe, d’un plateau de culture assez profond (10 cm environ) et d’une plaque de polystyrène ou d’un bâche opaque pour protéger les racines de la lumière. Les plantes sont posées sur la table et sont arrosées par cycles au gré des flux et reflux de la solution nutritive. Il faut, pour cela, une arrivée pour la pompe et une sortie, ou trop-plein, pour éva­cuer la solution. Pendant au minimum 15 minutes, la pompe injecte la solu­tion nutritive, l’eau monte jusqu’à un niveau prédéterminé par la hauteur du trop-plein. Pendant ce temps d’injection, tout l’excédant d’arrosage retombe dans le réservoir, évitant ainsi au système à marée de déborder. Une fois les plantes hydratées, la pompe s’arrête et toute la solution retombe dans le réservoir par le même endroit ou elle était arrivée.

Ce système fonctionne très bien, mais il contraint à nouveau à gérer des cycles d’arrosage, pas toujours évident à déter­miner pour un débutant.

Le système NFT

La culture hydroponique 05Le système NFT (Nutriment Film Technique), ou technique du film nutri­tif, ressemble à la table à marées, mais au lieu de faire monter et descendre la solution, on l’injecte dans le système puis s’écoule sur toute la surface de la table sous la forme d’une fine couche de solution (d’ou le nom de NFT) avant de retomber dans le réservoir. C’est cet écoulement sous forme de filme qui assure une oxygénation optimale de la solution. Les racines se développent à l’abri de la lumière, dans un tapis de culture prévu à cet effet et qui sert égale­ment à maintenir les plantes dans le sys­tème. Hormis ce tapis, il n’y a pas d’autre substrat, c’est pourquoi il faut veiller à ce que la pompe tourne en permanence.

Si l’arrosage venait à s’interrompre (panne d’électricité, facture impayée…) les plantes se dessécheraient très vite, ce qui est un des inconvénients majeurs de cette technique. Un de ses grands avantages, c’est que l’arrosage se fait en continu, ce qui simplifie beaucoup les choses pour le jardinier débutant.

Une variante du système NFT consiste à remplir un pot de billes d’argile et d’y faire ruisseler la solution nutritive, avant qu’elle ne retombe dans le réservoir, en boucle. Pas besoin de pompe à eau, une simple petite pompe à air suffit à faire remonter l’eau du réservoir vers le pot rempli de billes.

Le système NTF hybride

Ce système est plus performant que le NFT traditionnel pour plusieurs raisons: les billes d’argile ont une surface rugueuse qui améliore l’oxygénation de la solution, le nombre de ces billes démultiplie la surface de ruissellement par rapport à une surface plane et les billes assurent également un effet tampon en cas de sécheresse. Si une pompe venait à tomber en panne pendant la période d’ensoleillement, les plantes sur­vivraient quelques heures grâce à l’humi­dité retenue dans les billes.

Ce système est économique en engrais, performant, simple d’entretient puisqu’il n’y a pas de cycle d’arrosage à prévoir. Il est fortement conseillé pour un