GROW AVEC PHILIP ADAMS – Le bouturage ou comment consti tuer votre banque génétique

 

Dès lors, que les femelles sont identifiées, il faut en faire des sauvegardes afin de pouvoir conserver les plantes les plus inté­ressantes. Pour cela, le bouturage reste la meilleure des techniques.

1.Prélever des boutures sur les plantes femelles en croissance.

2.Mettre ces boutures à enraciner dans l’espace de croissance.

3.Placer les plantes-mères dans l’espace de floraison.

Pendant que les plantes fleurissent, les boutures s’enracinent et grandissent. Une fois les plantes en floraison récoltées, et la meilleure déterminée, il suffira d’éliminer les boutures des autres plantes et de ne conserver que les boutures de la meilleure en en faisant sa plante-mère.

Dorénavant, cette plante-mère servira à approvisionner votre espace de floraisons en boutures.


Ainsi, les récoltes seront plus homogènes quant à la qualité et la quantité du produit, fini ainsi que pour le délai de floraison.

Le bouturage :

La technique du bouturage consiste à prélever une branche sur une plante, qui, une fois replanté dans un subs­trat et placé sous certaines conditions, prendra racine et formera un nouvel individu, identique à la plante initiale d’un point de vue génétique.

Cette technique permet :

– De conserver une plante, ainsi que son patrimoine génétique, sans pour autant se laisser envahir par des plantes trop grandes et vieilles.

– De multiplier en un très grand nombre d’exemplaires, génétiquement iden­tique, une plante aux caractéristiques intéressantes.

– D’optimiser le rendement et d’uniformi­ser la production.

– D’éviter d’avoir à racheter des graines et de devoir sélectionner des plantes femelles.

Matériel nécessaire :

– Une mini-serre

– Perlite

– Pots de 7X7X8cm

– Terre de bouturage ou des petits blocs de laines de roches

– Hormone de bouturage

– Tapis chauffant

– Vaporisateur

– Scalpel stérilisé

– Étiquettes d’identification et un feutre indélébile.

Technique :

1)  Sélectionner une plante-mère à bouturer.

2) Sélectionner une branche à bouturer et la préparer en enlevant les feuilles au niveau du nœud où elle sera coupé. Une bouture convenable doit faire entre 10 et 15cm. La tige doit être légèrement lignifié, mais pas trop.Les branches dures comme du bois ont beaucoup plus de mal à sortir des

racines, les branches jeunes et tendrent moisissent trop facilement. Les branches du bas se bouturent plus facilement que celle très proches de la source lumineuse

3)  Couper la bouture et placer là immé­diatement dans un verre d’eau.

4) Préparer des godets remplis de terre pour semis, éviter de trop tasser le substrat. Si la bouture s’effectue dans de la laine de roche, il faut faire tremper les blocs dans une solution à 5 de pH pendant 24h.

5)  Préparer l’hormone de bouturage et le scalpel.Les hormones de bouturage ne sont pas obligatoires, mais elles augmen­tent vos chances de réussite. On trouve des hormones en poudre, mais les hor­mones en gel sont bien plus efficaces.

6)  Réduire la taille des feuilles afin de réduire l’évaporation d’eau de la jeune bouture.

7)  Recouper, au scalpel, la bouture sous un nœud. Faire une coupe en diagonale de la manière la plus nette

  • bouturage cannabis

  • cannabicultures.pro/category/cannabicultures
  • goedkoopste verwarmingsmat voor wiet
  • germinazione cannabis in acqua il seme galleggia
  • livre philips adams les jardin d interieur
  • νανος δενδρύλλιο κανναβης
  • weedology, philip adams
  • weedology philip adams
  • weedology livre
  • sensiseeds
  • sensi seed.ws